dimanche 20 décembre 2009

La visite historique et la Conférence de Presse Ordinaire !


Si j'étais Saad Hariri, je n'aurais jamais accepté de faire cette énorme faveur au régime syrien sans échange.

Or, la conférence de presse, historique aussi de par l'endroit où elle s'est tenue, en l'occurrence l'Ambassade du Liban à Damas, était vide de toute substance... et c'est dommage.

Saad Hariri, même sans aucune faveur obtenue de Assad - ce qui semble d'ailleurs être le cas- aurait pu dire beaucoup plus et devait le faire.

Il aurait dû dire qu'il est venu certes représenter tout le Liban, donc ceux de 14, ceux de 8 et ceux qui ne sont ni 14 ni 8.

Or la visite représentait indéniablement la volonté et les souhaits de ceux de 8 Mars. Donc ses résultats, ou au moins ses déclarations, devaient prendre en considération certaine les souhaits de 14 Mars et ceux qui observent dans le silence et l'espoir un retournement de position en faveur du Liban.

Saad Hariri devait dire qu'il a porté en venant dans son coeur, et dans ses discussions avec le Président Assad, les soucis, les craintes et les espoirs des gens de 14 Mars... ceux qui ont été meurtris par les peines causées par les anomalies dans les relations syro-libanaises qu'il est venu normaliser pour que ces peines cessent et ne se répètent plus.

Il fallait qu'il dise qu'il n'est pas venu pour oublier les blessures, mais qu'il est plutôt venu en parler pour leur trouver apaisement dans le balsam d'une relation saine qui se base sur la vérité, sur la franchise et aussi sur la volonté bilatérale de comprendre les soucis des deux nations voisines.

Saad Hariri devait dire tout haut des choses simples et vraies qui ne blessaient nullement son hôte, mais qui lui faisait comprendre qu'on ne peut pas résoudre un problème entre deux pays, entre deux régimes, par la langue de bois ni en omettant de penser et de parler des hantises et des préoccupations majeures des deux peuples.

Il fallait souligner et mettre en relief le problème, saluer l'âme de son Papa assassiné, et dire qu'il a aimé la Syrie comme son pays et la Famille Assad comme sa Famille, et prier pour que la vérité soit connue et espérer de tout son coeur qu'elle ne soit nullement contraire à ce qu'il est venu rétablir aujourd'hui à Damas.

Saad Harii a eu tort de parler d'Economie et d'Agriculture... la tête des gens et leurs espoirs face à cette visite historique n'étaient nullement dans l'Economie ni dans l'Agriculture...il devait nous économiser cette logorrhée de paroles insignifiantes et mal placées pour parler dans le vif du sujet, dans le vrai, dans ce qui touchait à la dignité des gens de son pays, ceux qui ont payé de leur chair, de leur sang, de leur vie pour que vive le Liban.

Les prisonniers politiques dans les geôles syriennes, ceux qui souffrent le calvaire insupportable, la souffrance morale de leurs parents, tous ceux qui se battent pour eux depuis des années, attendaient un mot, avaient besoin qu'on leur dise une phrase qui prend en considération leur peine, et le mot à dire n'était pas difficile à prononcer. Saad Hariri avait le moyen de le faire, et il ne l'a pas fait.

Non, la visite n'était pas pour parler des Fermes de Chebaa, ni des monticules de Kfarchouba ni du mensonge de Ghajar, ni de la frontière non dessinée, il y avait une frontière plus importante à dessiner celle qui sépare la Liberté de l'Expression et la Dignité de la langue de bois et du compromis...

S'ouvrir à Damas était une chose, si pas souhaitée, mais du moins acceptable... Tous ceux de 14 Mars ont fait semblant d'approuver pour rester digne derrière le Fils... pour lui montrer combien on lui faisait confiance... Combien il était dépositaire de la dignité de tout un mouvement, celui du "Cèdre", dans tout le symbolisme de ces places qui se remplissaient du souffle d'un peuple qui a voulu dire NON.

Aujourd'hui, Saad Hariri a voulu y aller seul... et seul il a parlé sans trop nous faire entendre ce à quoi on avait droit de nous attendre...

Saad Hariri est revenu ce soir à Beyrouth... tout près du mausolée de Rafic Hariri, son feu Papa, seul il se recueillera, là où il ne peut qu'être transparent et dire vrai...

L'important reste à ce qu'il puisse dire à son Papa un mot... celui qui console sans décevoir ni l'Homme, ni les Camarades ...Ces Héros et Compagnons du chemin de la Liberté et celui du Martyr.

mardi 15 décembre 2009

Ne craignez pas le non !


Ils veulent nous faire croire qu'ils sont inquiets pour la visite du Président Libanais à Washington.

Certains disent qu'elle est prématurée, d'autres qu'elle est un peu superflue pour ne pas dire inutile.

Nous disons qu'elle est utile à la fois pour le Liban et pour la Syrie.

Pour le Liban car, de par son élégance, notre Président montre une indépendance dans le geste, même s'il s'agit d'une indépendance dans la forme. Car, malgré que sa visite à Washington a été, à notre avis, longuement discutée et approuvée par son ami le Président Assad, Le Président Suleiman accomplit une visite mission qui nous plaît et redonne au Liban son rôle d'antan, celui qu'aucun autre pays régional n'est à même d'accomplir.

Aussi, n'oublions pas que les visites de courtoisie servent aussi à faire avancer certains dossiers et faire passer d'importants messages à la communauté internationale.

Utile pour le Liban, cette visite est... et Utile pour la Syrie... Notre voisine mérite bien toute cette mise en scène surtout quand il s'agit d'une bonne cause à intérêt mutuel. La visite que fera le Président Suleiman dès son retour de Washington à son ami le Président Assad sera la preuve que nous avons raison.

Dans l'élégance qu'a su imposer notre Président, le Liban reprend fermement son rôle.

C'est du beau, et c'est du noble ce qui plaît au Maronite Pure (Marouni Koh) ...

Félicitations Monsieur le Président pour cette belle leçon d'élégance, de discrétion et de diplomatie.

mercredi 9 décembre 2009

ils ont préféré la honte à la guerre !


Hariri va se diriger d'abord vers Damas... où il s'inclinera devant l'intelligence et la ruse de Bachar El Assad, il s'inclinera par respect face à l'autre et par honte face à soi même.

Le geste n'est pas seulement honteux pour Hariri, mais pour tout le Liban.

En ce faisant, Mr Hariri et ses conseillers, plutôt mauvais que bons, ont préféré la Honte à la Guerre ... Et exactement comme l'a dit un jour le grand Winston Churchill: "ils ont la honte, et ils auront la guerre".

ALLAH YERHAM Rafic El Hariri.

vendredi 4 décembre 2009

Aoun en est sorti Victorieux... la Syrie aussi !


Tous les soubresauts que nous avons vécus au Liban semblent avoir été inutiles. Car à travers et malgré tout ce que nous avons essayé de faire, d'écrire et de dire, la Syrie continuait dans sa détermination de gagner sur nous et sur notre "Non", et elle l'a fait.

Aoun en sort aussi victorieux que dupe... le seul problème c'est qu'il se rend compte de l'impression victorieuse qui voile et camoufle celle de la duperie.

Le Général a été hier, d'une façon impromptue, voir le Patriarche lors de la réunion mensuelle à "huis clos" du Conseil des Évêques... Il en a fait un moment "historique" et "un cas unique" dans la vie politique libanaise. Il s'agit certes d'un "Moment Unique" mais dans l'aberration et l'indélicatesse.

Car en ayant mis le Patriarche devant un fait accompli pour aller pêcher le privilège, on a raté le privilège dans l'entretien du verbe pêcher.

Reste à espérer l'absolution. Quelques gestes nobles - mais inespérés- seraient les bienvenus.

samedi 21 novembre 2009

L'aberration s'installe...

L'aberration politique s'installe... le faux témoignage atteindra son apogée. L'hypocrisie sera de mise à l'extrême, et le dénigrement de tous les principes de base sera monnaie courante...

Nous ne souhaitons pas être les faux témoins d'une façon honteuse de vendre le Liban... d'une façon honteuse de tourner le dos à ceux qui ont cru, jusqu'à la mort, en sa noble cause.

L'aberration s'installe... la période est grave...

Nous préférons nous abstenir de commentaire... attendre et voir ... Tellement nous sommes sûrs que ce qui est à voir est hypocrite et faux.

Il faut faire taire les justifications des gens de 14 Mars... Car leur action est en dessous de tout ce que nous avons espéré...

Il faut aussi faire taire les gesticulations des gens de 8 Mars... Car s'ils sont en train de gagner du terrain, ils ne le gagnent que pour des intérêts dont le centre de "gravité" est en dehors du Liban...

Notre déception dépasse la limite de la déception pour baigner dans la tristesse... celle qu'impose le manque d'espoir en cette classe politique insignifiante.

Dommage pour le Liban. L'aberration s'installe ... et personne n'a honte!

vendredi 20 novembre 2009

Où est passé Fouad Siniora ?


Fouad Siniora a disparu... Du moins, nous ne le voyons plus.

L'ami d'enfance de Rafiq Hariri, celui qui a protégé, avec une détermination et une patience difficile à égaler, le palais gouvernemental n'a pas été là quand Saad Hariri est entré pour la première fois en 1er Ministre.

Il est étrange de voir ce Monsieur manquer à un tel évènement et étrange de voir le Premier Ministre entrant accepter de voir le Premier Ministre sortant absent en ce jour glorieux d'une lutte longuement partagée.

Bref, et dans l'attente de voir ce mystérieux détail élucidé, il faut dire ici notre respect de la façon avec laquelle Siniora a tenu le pouvoir sous contrôle malgré tout ce qui a été fait pour qu'il perde les nerfs, qu'il sorte de sa réserve et qu'il glisse sur des terrains de discordes inutiles.

Le Monsieur a tenu la route, sans vulgarité aucune, et avec la perfection d'un Homme Politique rare en de pareilles circonstances...

Nous espérons qu'on ne vienne pas lui tourner le dos quand il faut le plus lui exprimer gratitude ou le mettre à l'honneur.

Déception pour déception, ceci nous décevrait et nous imposerait de plus amples interrogations sur le futur d'un pays qui ne sait pas mettre à l'honneur ceux qui le méritent surtout quand il est grand temps de le faire.

dimanche 15 novembre 2009

Gouvernement Libanais ... misogyne ?!


Quelle honte d'accepter de mettre les deux seules Femmes du Gouvernement Libanais au 3ème rang.

Le fait que personne n'a pensé au symbolisme d'une telle attitude est un projet de honte en soi, et ce avant de dire que cette photo ne ressemble aucunement ni à l'importance de la Femme dans notre culture et dans nos traditions ni à l'élégance de l'Homme Libanais à l'égard de sa compagne de lutte, de parcours et de chemin.

La photo telle que prise est par le fait même significative sur une attitude misogyne, or tout ce dont a besoin une équipe gouvernementale est de considérer un pays avec le regard de la Femme, avec l'affection de la Maman et avec la sensibilité de la soeur.

Notre Gouvernement, de par ses hommes, a gaffé symboliquement envers la Femme et la condition féminine au Liban, j'espère qu'ils ne soient pas à même, par mégarde, inadvertance ou omission, de gaffer autant à l'égard du Liban.

mardi 10 novembre 2009

Quand Nawaf Moussawi dit vrai !


Nawaf Moussawi était l'invité ce soir, avec Mr Samir Frangieh, de Walid Abboud sur la MTV.

Pour la première fois j'ai eu plaisir à écouter Mr Moussawi qui était remarquablement positif, ouvert et conciliant.

J'étais fier d'avoir un jour cru en Hezbollah, et j'ai pu entrevoir, en Marouni Koh, les lueurs d'espoir d'un Liban tel que celui que je l'entends : Inégalablement Pluriel ... En formations politiques qui croient en le dialogue, en la spécificité et en l'originalité d'un pays qu'ils sont prêts à défendre chacun à sa façon utile et complémentaire.

Des lueurs d'espoir certes, mais beaucoup de raisons pour en douter... Les pratiques malsaines d'hier sont encore trop fraîches dans nos mémoires fatiguées de trop de déceptions vécues.

N'empêche que nous sommes prêts à y croire et à ouvrir grands nos oreilles et nos coeurs pour écouter, et comprendre...

Ce soir Nawaf Moussawi nous a convaincus, même un peu plus que le virulent Samir Frangieh qui a réagi outre mesure et avec une moindre finesse que celle qui est normalement la sienne.

Mais face aux belles paroles de Moussawi, nous avons besoin d'actes conséquents et non de paroles ... Même si celles-ci rappellent une belle chanson de Dalida.

Et il s'est formé ! Mabrouk au Liban son Gouvernement !


Enfin... le Gouvernement Libanais, contrairement à ce que nous avons prévu, s'est formé.

Félicitations à Saad El Hariri, et Mabrouk au Liban.

Saad El Hariri a accompli une tâche qu était logue et difficile...Le Général Aoun a recueilli les fruits de ses attitudes effrontées et nous lui disons Bravo, ses manoeuvres ont bel et bien payé et il a pu effacer ainsi tous les résultats d'une élection qui s'est avérée tout à fait inutile.

En somme, le Liban a pu avoir un nouveau Gouvernement en changeant "de facto" sa constitution et son régime.

Bref, plus que jamais, on a le sentiment aujourd'hui d'être dans un pays où "la Loi du plus fort est toujours la Meilleure".

Et faute de ruse et de détermination de la part des gens de 14 Mars, notre ultime souhait devient tout simplement celui de remplacer "toujours" par "parfois".

vendredi 6 novembre 2009

Samir Frangieh... Entre Intégrité et Erreur Stratégique !...


Etre un analyste politique remarquable n'enlève pas à l'homme qu'est Samir Frangieh le risque de déraper dans des erreurs stratégiques.

Hier durant le talkshow matinal de la LBC , reçu par la discrète Dolly Ghanem, il a donné de la situation politique, comme à son habitude, une analyse des plus intelligentes. Clair dans le propos, droit au but, nous avons presque bu les paroles de ce Monsieur fort sage, fort élégant et fort discret.

A part le fait que Samir Frangieh mérite, plus que n'importe qui, de devenir un jour le Président tant recherché de notre cher Liban, il est important de remarquer que cet homme demeure critique et logique même vis-à-vis de ceux de son camp politique.

Mais de là à aller dire ou même faire allusion, pour besoin de couvrir la panoplie des analyses, qu'on risque , à n'importe quel instant, de voir Aoun faire cavalier seul et jouer même en dehors des directives de Damas, c'est prêter au Général une capacité qu'il n' a aucunement et ce pour une attitude dans la liberté d'action qui ne risque nullement d'être la sienne.

Donc à quoi bon d'envisager même la moindre possibilité dans ce sens, quand on sait pertinemment que le Général exécute un plan syrien qui a tout intérêt à montrer Aoun incontrôlable même quand ils sont en train de commanditer, au millième de millimère près, la moindre de ses actions.

Car, et faut-il surtout ne jamais le perdre de vue, quand Aoun donne l'impression d'être incontrôlable, ce cas de figure de "liberté" apparente dans l'action, lui est favorable autant qu'il le soit aux syriens surtout dans le contexte actuel de ce qui se passe au Liban et en Syrie et qui risque de déranger surtout le régime de Damas.

Or Aoun est en train bel et bien d'exécuter un plan machiavélique qui cherche, et réussira malheureusmenet, à redétruire tout espoir de revoir le Liban se mettre à pied et relancer n'importe quel processus qui permet au Tribunal International de Justice de continuer ses travaux.

Croire autre que ceci, relève de la naïveté politique ... Signifier autre que cette réalité, c'est quelque part aider le plan syrien à s'exprimer en mieux de ce qu'ils n'espèrent.

Mr Samir Frangieh est un grand homme bourré de qualités... Il a la véhémence nécessaire voire indispensable dans le verbe pour percer dans ce contexte politique super bouché et sans horizon... C'est pour cela nous devons pouvoir compter sur une personnalité de son étoffe et de son calibre pour ne pas perdre, par une approche trop académique, l'essence du message dans une action qu'il faut mener, tous azimuts, pour boucher le chemin au complot dont fait partie essentielle un hideux général.

Ceci nous paraît indispensable et à la fois urgent.

mardi 3 novembre 2009

Le faux optimisme et la véritable duperie ...



Ne croyez pas les faux optimistes... Ils cachent dans l'hypocrisie leur volonté sournoise de continuer à paralyser l'Etat Libanais.

Les gens de 8 Mars accusent tous les autres du mal dont ils sont eux les seuls responsables en exécution de l'ordre du régime de Damas.

Ils veulent nous faire croire que ce sont les responsables de 8 Mars, et derrière eux leurs confrères , les "saints" hommes du régime syrien, qui veulent que le Gouvernement libanais se forme hier avant demain ...

Détrompez vous, contrairement à ce très faux optimisme qui annoncerait la formation imminente du Gouvernement Libanais, nous ne verrons pas un gouvernement libanais avant de longues semaines voire des mois et ce pour replonger - directement après - dans une crise gouvernementale, qui sera orchestrée par les gens de Aoun et seulement par eux, et qui sera sans tête ni queue pour paralyser à nouveau le pays durant de longs mois.

Notre peine n'est qu'à son début, et la duperie est à son apogée.

Il faut remercier vivement le Général Aoun... Il a été par excellence le cheval de Troie tant recherché... et à force d'avoir superbement bien joué le rôle, que les syriens les plus acharnés contre le Liban ne pouvaient jouer avec cette désinvolture, le régime syrien pense sérieusement faire quelques statuettes en Syrie représentant le Général Aoun (difficile à imaginer par quel symbolisme) et les disséminer à Damas en signe de reconnaissance face à d'inégalables services rendus.

Le Général Aoun sera certes mentionné dans les annales historiques... En héros ou en traître ? difficile à dire car ceci dépendra strictement de la vraie ou fausse nationalité syrienne ou libanaise de l'historien.

Ils veulent continuer à le mettre à l'honneur, soit ... Qu'il les croit, ou qu'il fasse semblant de les croire, ceci n'a guère d'importance , ce qui est dramatiquement grave est que ce Monsieur, ainsi que ses acolytes, croient pouvoir prendre les gens pour les simples d'esprit qu'ils sont.

Le faux optimisme est de mise... La véritable duperie prospère. Pauvre Liban !

dimanche 1 novembre 2009

Dans l'Elégance et dans la Patience... Tel Père, tel Fils.


Ils ont voulu entretenir indéfiniment un "statut quo". Puis ils ont trouvé que l'esprit revanchard du Général est tellement pathologique et pathogène qu'il peut facilement s'accommoder, même au delà de ce qu'il lui est requis, et contaminer - surtout quand ils sont bien monnayés - ses adjudants avant d'aller se dépeindre sur les partisans, les courtisans, et les consorts.

Le "statut quo", qui est plus que nocif pour le pays, est super bénéfique pour ceux qui ne veulent que du mal au pays des cèdres. L'entretenir est un crime qui est malheureusement tellement bien camouflé pour le colorer en vertu... Une vertu que le traître essaie de s'approprier pour clamer tout haut son acharnement pour sauver la nation quand il est en train de la détruire.

Le Statut Quo se prolonge pour nous faire plonger dans les abîmes économiques avant que les obstacles politico-militaires n'aient raison de l'Etat et de la résistance qu'ont les uns et les autres, car à l'usure, ils auront raison de toute volonté nationaliste, et libre pour la compromettre avant de l'écraser dans le but de continuer à assouvir leur haine, leur jalousie et leur mercantilisme aveuglant et aveuglé.

Comme je l'ai dit dans mon papier du 16/9 passé, Hariri a commis une erreur stratégique d'accepter de former, une deuxième fois, le gouvernement. L'erreur est belle et bien faite, mais comment la corriger devient le vrai problème...

La compromission, et non le compromis, est malheureusement la seule solution.

Mais contrairement au compromis, où il s'agit surtout de concessions bien nécessaires de la part des deux parties pour trouver un modus vivendi autour d'un accord qui peut sauver le pays, la compromission est une action néfaste, et toujours machiavélique, qui a pour but de compromettre toute solution ainsi que toute personne capable de trouver une solution.

Saad Hariri est un homme courageux et patient et est le fils d'un Grand Homme qui a payé de sa vie pour mieux servir le Liban.

Le Liban a célébré hier, post-mortem, son anniversaire. Ayant une pensée vers lui, je prie pour qu'il puisse, de là où il est, aider son fils à avoir un chemin de succès, car dans ce que Saad Hariri est en train d'essayer de faire réside le bien du Liban.

La situation est à la fois délicate, dangereuse et grave.

En marouni koh, je crois en ce sunnite du Liban ... Mais je sais pertinemment qu'il lui faut beaucoup de savoir faire, de discernement et de patience pour avancer sur des voies qui ne sont malheureusement que minées par la petitesse des revanchards.

Saad Hariri est patient, il a le discernement et a le savoir-faire... Les chances de percer sont grandes et réelles, mais le mal qui est enraciné est aussi grand et réel... Reste à prier, et beaucoup le font afin que puisse renaître le Liban.

En attendant, Rafic Hariri continue d'une certaine façon à vivre son projet national à travers son fils Saad. En Post-Mortem, nous lui disons d'ici: "Joyeux Anniversaire".

mercredi 28 octobre 2009

Samir Geagea... Une rassurante sérénité .


Samir Geagea était l'invité attendu de Walid Abboud sur la MTV hier.
Le journaliste professionnel nous a entraînés deux heures derrière des questions bien ciblées et pertinentes, et Dr Geagea nous a autant cloués derrière des réponses appropriées, claires, reflétant une assurance politique remarquable et exceptionnelle.

Samir Geagea, depuis sa sortie de la captivité, devient sans cesse, et surtout en institutionnalisant les Forces Libanaise, l'Homme fort et incontournable de la scène politique au Liban.

Élégant dans le propos, ferme dans les positions, intransigeant sur les principes de notre tradition millénaire de chrétiens d'orient, intelligent dans la réplique, sincère et clair... Samir Geagea a su nous convaincre et j'espère convaincre aussi beaucoup de ceux qui sont perdus dans les aléas des changements fréquents dans les positions et le positionnement des politiciens au Liban.

Hier, nous avons pu constater, avec beaucoup de plaisir, qu'un chef politique respectait autant le passé que le futur de la cause Libanaise et par le fait même respecter autant notre mémoire, notre sensibilité ainsi que , et surtout, le souvenir de ceux qui se sont faits martyrs pour que vive le Liban. Celui de l'ouverture d'esprit, de la diversité culturelle enrichissante et surtout celui de la liberté.

Samir Geagea est demeuré fidèle à une cause défendue , surtout par les chrétiens du Liban, depuis des siècles et payée par le sang et les larmes durant les dernières décennies...

On peut ne pas avoir été de son camp jadis, durant ses guerres avec le Général, mais on découvre à chaque matin combien il avait raison d'avoir essayé de boucher le chemin à Michel Aoun, et on découvre qu'au moins avec lui on se retrouve dans les adresses morales qui sont les nôtres et qui nous réchauffent et l'esprit et le coeur.

Samir Geagea est devenu une des garanties morales de notre société civile.
Il comble avec efficacité le vide créé par ceux qui ont tourné leur veste et ont vendu et la cause et leur dignité.

Il n'est pas nécessaire de nommer les traîtres. Vendre la cause est devenue leur tâche au quotidien, qu'il est loisible de les repérer. Ils dégagent les couleurs de la traîtrise avec chaque mimique de haine, ainsi qu'avec chaque petitesse dans l'attitude et avec chaque aberration dans le propos.

Il avait raison Samir Geagea de qualifier le repositionnement de ceux-là de catastrophique...

Mais nous avons aussi raison de sentir cette catastrophe, qu'on essaie de nous imposer, significativement atténuée par la noblesse, l'intelligence et la fermeté d'un dirigeant du calibre du Hakim.

Notre Volonté de protéger un Liban Libre, Multi-Confessionnel, Convivial, et Digne s'est trouvée ce soir un peu plus affirmée. Sans être "Forces Libanaises", sans l'avoir jamais été, nous sentons le Hakim prendre en main la destinée de ceux qui continuent à dire NON à la soumission et au compromis afin que demeure le Liban.

mardi 27 octobre 2009

Walid Joumblat et la honte !



Ce Dimanche passé Walid Joumblat (Junblat) s'est réconcilié dans la montagne avec les gens du Parti Pouplaire Syrien.

Tous les deux ils ont lancé un hommage au Présdent Syrien ainsi qu'à son régime, à son armée et les ont remerciés pour tous les nobles et généreux services rendus au Liban et aux Libanais à travers l'histoire de la guerre du Liban.

Walid Joumblat a trouvé utile de revenir au début de la guerre civile reprochant aux syriens d'avoir aidé ses ennemis de jadis , ses alliés d'hier, les chrétiens du Liban et essayant de justifier ainsi son errance en dehors de la ligne de bonne conduite syrienne.

Walid Joumblat a voulu persister et signer dans sa volonté de nous démontrer combien il est loufoque et déloyal... Non dans sa façon de poignarder dans le dos ses alliés d'hier depuis l'attentat contre son compagnon Marwan Hamadé et l'assassiant de son ami Rafic Hariri, car là il nous fait une démontsration de son art dans l'oubli ... mais le manque de loyauté est celui manifeste face au souvenir de son Papa lâchement assassiné - selon ses dires - par le régime de Damas.

Or quand on est de courte mémoire face à l'assassinat de son Papa , qu'y a-t-il moyen d'espérer encore d'un homme qui ne mérite même pas un iota de confiance.

Mabrouk aux gens de 8 mars de cette nouvelle alliance qui n'ose pas encore s'y prononcer complètement... Acueillez le à bras ouverts, il est de retour dans votre bercail, celui de la soumission au régime syrien, là où il va se plaire à vous ressembler en plus syriens que les syriens et moins libanais que les ennemis du Liban.

Après tout, ce pauvre Monsieur, habitué depuis la mort de son papa à la honte, était perdu dans une ambiance qui ne lui ressemble guère, celle de la Dignité.

dimanche 25 octobre 2009

Dr Farès Souhaid... La Grandeur dans la Politique .



Mon pays abrite des gens qui détiennent son passeport sans mériter d'être libanais... l'ancienneté de leur citoyenneté n'a rien à voir avec le mérie de leur appartenance à l'histoire du Liban, à son patrimoine , à sa culture.

D'autres, comme Dr Farès (Souaïd) Souhaid, brillent par une attitude enracinée dans le pur libanisme. Cultivé, Gentleman, Noble, et tout à fait remarquable dans ses analyses politiques.

Un esprit sain, patriotique, sans complexe, dans sa façon de décortiquer la problématique libanaise qui est, elle, un peu plus que complexe.

Dr Farès Souaid, avec sa Grandeur dans l'approche politique, a été aujourd'hui l'invité de la brillante "Chaza Omar" de la LBC . Il a été, comme à chaque fois, impressionnant dans la limpidité de sa vision.

Son seul problème c'est qu'il soit très poli face à l'impolitesse, très noble face à la bassesse, et trop tolérant face à la médiocrité.

Nommer les choses par leurs noms, il le fait, mais qualifier les traîtres par des adjectifs adéquats, qui ne peuvent que mériter, n'est pas son fort...

Il les confie, peut-être à raison, au temps...

N'empêche qu'une seule question demeure brûlante : Aurions-nous le temps?

vendredi 23 octobre 2009

L'O'TV ... L'Outrance Télévision du Général Aoun.



Quelle honte cette télévision... Quelle honte de laisser ses "nouvelles" dire ce qu'elles disent chaque soir. De laisser les responsables de cette TV utiliser chaque programme pour faire de la propagande politico-politicienne au détriment du bon sens, de l'élégance et de la dignité; d'utiliser chaque animateur, artiste, journaliste, et même chaque figurant pour encenser le Général et ceux des politiques qui soutiennent le Général et de considérer chaque Homme Politique qui critique le Général comme vendu ou arriviste ou traître... Au moment où le vrai aveuglément, la véritable subjectivité, la vraie bande de gens vendus, et la vraie traîtrise se nourrissent et se cultivent à outrance dans l'Outrance TV .

En écoutant ce qu'on dit à la O'TV on a seulement envie de "remettre" pour pouvoir se remettre de cette honte qui croit pouvoir faire de la politique avec ce niveau de bassesse.

De jeunes diplômés - on se demande d'où - défilent à longueur de journées et de soirées pour nous raconter des aberrations sans queue ni tête et pour uniquement essayer, en idiots affirmés et affermis, de prendre les gens pour idiots.

Le mot d'ordre a été donné par la Syrie depuis longtemps... Gagnez du temps, et faites semblant d'aller vers la réconciliation et en cours de route , avant n'importe quelle échéance, vous trouverez assez de prétextes pour escalader à nouveau et retarder ceux qui croient pouvoir rebâtir - avec des vendus comme "vous" - un Etat digne de ce Liban.

Et les gens du Général exécutent, car ceci est aussi, et surtout, la volonté du Général qui vient d'innocenter la Syrie de tout meurtre au Liban (!).

Ce Général, en grand malade de cette jalousie qui le ronge, déteste en fait tous ceux et surtout toutes celles qui ont cru un jour en Hariri Père et Fils et en leur générosité, en Geagea Mari et femme et en leur perspicacité , en Bechir , Père , Epouse et fils et en leurs martyrs , en Amin Gemayel et Sami et le feu Pierre et en leur détermination libanaise, en Boutros Harb et en sa dignité , en Nassib Lahoud et en sa politesse, en Nayla Mouawad et Michel et en leur courage, en le feu Gebrane Tueini et Nayla et en leur franc parler,en Dory Chamoun et en son libanisme infaillible et la liste est longue ... Entretenant sa haine envers et contre tous ces dirigeants - qui ont , au demeurant,toutes ces qualités qui lui manquent sévèrement - comment voulez-vous que ce Monsieur, ce pauvre en logique et en classe et en élégance, puisse réfléchir sainement, avoir l'ouverture d'esprit pour agir en conséquence dans la dignité et la mesure au lieu de continuer dans sa folle lancée dans l'impolitesse et la démesure.

Le Général Aoun, secondé par une bande d'ignorants - comment est il d'ailleurs possible qu'il en soit autrement - essaie de nous faire avaler sa traîtrise en la camouflant par de fausses promesses de lendemain meilleur, et par de la fausse ouverture de faux zaïm vers ses ennemis de jadis. Car, après tout, il ne s'agit point d'ouverture - qui aurait ,elle, pu à la limite nous convaincre - il s'agit purement et simplement de la pure soumission au plus offrant dans le souk de l'opportunisme le plus vil et le plus aveugle.

Un autre détail qu'il ne faut jamais oublier quand on réfléchit ou quand on écoute le Général, - deux peines politiques sans équivalent -, c'est que ce petit monsieur croit pouvoir, bien prochainement, devenir Président de la République du Liban...

Que le Liban soit détruit au préalable par sa mauvaise foi, ou par celle de tous ceux qui le soutiennent sournoisement, ceci lui est tout à fait secondaire et accessoire... L'important est de pouvoir siéger de nouveau à Baabda dans ce palais qui lui convient parfaitement pour donner libre cours à ses poussées de folies dans la paranoïa et l'égoîsme, ce qui arrangerait parfaitement le dessein de ceux qui le poussent dans son entreprise assassine contre le Liban.

Va-t-il poouvoir le faire ? il est, à ce jour, difficile de le dire, tellement l'enjeu est flou et à la fois dangeureux... Tellement le pays est à la portée de l'irréparable... Mais n'empêche que notre souhait le plus "marouni koh" est de voir ce petit monsieur rongé par ses haines et ses jalousies à Rabiyeh sans aucun lendemain à Baabda, ni nulle part ailleurs ...

Un voeu que nous formulons au Bon Dieu, par l'intercession de Saint Maroun, pour le grand bien du Liban... Amen !

lundi 19 octobre 2009

Le Liban siège au Conseil de Sécurité !



Depuis le 15 Octobre, le Liban siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies.
L'évènement, en soir, n'a rien d'exceptionnel surtout qu'il s'agit d'une simple rotation de routine proposée à chaque Etat membre.

Mais dans la pratique, le rôle du Liban pourrait être, au demeurant, exceptionnel.

Pour imaginer comment, il suffit de connaître le rôle et les prérogatives de ce fameux Conseil de Sécurité qui se résument, en fait, par les missions suivantes :

- Maintenir la paix et la sécurité internationales, conformément aux buts et aux principes des Nations Unies;
- Enquêter sur tout différend ou toute situation qui pourrait entraîner un désaccord entre nations;
- Recommander des moyens d'arranger un tel différend ou les termes d'un règlement;
- Elaborer des plans en vue d'établir un système de réglementation des armements;
- Constater l'existence d'une menace contre la paix ou d'un acte d'agression et recommander les mesures à prendre;
- Inviter les Membres à appliquer des sanctions économiques et d'autres mesures n'impliquant pas l'emploi de la force armée pour prévenir une agression ou y mettre fin;
- Prendre des mesures d'ordre militaire contre un agresseur;
- Recommander l'admission de nouveaux membres et les conditions dans lesquelles les Etats peuvent devenir parties au Statut de la Cour internationale de Justice;
- Exercer les fonctions de tutelle de l'ONU dans les «zone stratégiques»;
- Recommander à l'Assemblée générale la nomination du Secrétaire général et élire, avec l'Assemblée générale, les membres de la Cour internationale de Justice.

Dans ce contexte, notre pays est certes appelé à un rôle qui pourrait devenir majeur. Inspiré de son histoire millénaire et de son savoir faire inter-communautaire ainsi que de sa capacité à proposer des solutions innovantes et géniales dans le règlement des conflits entre les nations, le Liban est à même, fort de son expérience, de jouer la mission qui lui revient sur le plan international.

Certains diront: qu'Il commence d'abord, ce Liban, par trouver solution à ses conflits ... Ils ont raison de le dire ou de le signifier, mais à ceci nous rétorquons : Le Liban connaît parfaitement la solution à ses crises et conflits, mais , en petit Etat pris au piège des enjeux des Nations et influences qui l'entourent, il lui est interdit d'appliquer son art chez lui... Exactement comme un soliste qui maîtrise l'art de la musique et de l'instrument mais que la cacophonie voisine empêche de l'exprimer. Ainsi est le cas de notre pays, il maîtrise l'art mais on ne lui laisse pas la chance de la performance, et faute de mieux il fait taire ses capacités dans l'attente d'un meilleur contexte, d'un auditoire plus attentif, d'un environnement plus propice à l'expression fine de ses capacités.

Et voilà que le contexte se cristallise, l'auditoire se forme, et l'environnement optimal se constitue ... Au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Le Liban maintenant a voix au chapitre... Il a toute la latitude d'exprimer son art, de donner libre cours à son imagination et à sa capacité de trouver solution aux problèmes majeurs qui préoccupent le Monde et l'Humanité, sans que des voisins bruyants, inconvenants, égoïstes, totalitaires, arrivistes ou autres ne viennent camoufler l'exprsssion du pays des cèdres.

Autour du rôle du Liban dans le Conseil de Sécurité, il faut réfléchir... Méditer.
Peut-être nous avons là une opportunité historique et presqu'unique à dire tout haut ce que nous avions sur le coeur, et dans les veines et qui est resté longtemps inexprimé.

Reste à éviter que le devoir de le dire ne soit pas dilué par une volonté exagérée et mesquine à rester complaisants vis à vis des uns et des autres, à la recherche d'une appréciation hyprocrite ou d'un sentiment pathétique de fausse solidarité sur de fausses ou vraies causes.

Le Liban a le savoir faire, il a la profondeur historique, l'expérience exceptionnelle et inégalable dans l'histoire de l'Humanité.

Mais malgré tout ce bagage, la grande question demeure de savoir si le Liban aura la volonté de respecter son devoir, celui que lui confient son histoire et sa culture, celui, qui défend le bien de l'Humanité au même titre que son futur indépendant et libre ... La volonté de respecter son devoir de s'exprimer.

dimanche 18 octobre 2009

Kazem El Saher à Beiteddine ..."Zidini 3ichkan" *.


La LBC libanaise a diffusé hier le récital de Kazem El Saher à Beiteddine durant cet été. Kazem a envoûté son auditoire par une performance artistique exceptionnelle et marquée, surtout, par l'Elégance.

Ce Monsieur qui a vécu "richement" sa pauvreté dans les quartiers populaires de Baghdad, est un seigneur en politesse et en élégance à tel point que les prétendus seigneurs en politique ou autre doivent envier.

Cette élégance dans l'attitude, dans la simplicité et dans l'art nous a charmés et nous a permis une soirée exceptionnelle, au clair de la lune de Beiteddine, bercée par une musique de qualité cadencée par un orchestre des plus professionnels, par une voix remarquable et par des paroles qui nous transportaient vers les horizons de Nizar Kabbani ou vers ceux enflammés de nos plus beaux souvenirs.

Kazem El Saher nous a offert une soirée exquise en paroles et en musique. Elle nous a permis d'oublier la cacophonie en fausses notes de nos soirées soufrées et souffrantes sous le harcèlement incessant de la politique politicienne.

Merci à Kazem El Saher et à la LBC pour cette belle soirée de répit dont on avait drôlement besoin surtout pour penser le Liban dans sa vraie dimension, celle de la sublime beauté.

---
* = Comble moi d'Amour.

jeudi 15 octobre 2009

Non.. Le Gouvernement Libanais ne se formera pas !


Michel Samaha, un ex-ministre du Liban, un "ministre" permanent de la Syrie, et un fayot -au demeurant- difficile à égaler, a été ce soir l'invité de Maguy Farah à la O'TV du Général Aoun.

A part sa défense acharnée et très peu convaincante du Général, il était loisible de sentir le souffre de sa volonté déterminée à défendre le régime syrien et ses complots... et c'est en Maître incontestable de la "désinformation" que ce Monsieur, sans scrupules, agit.

Sous apparences anodines, Michel Samaha distille son poison et fait répandre l'idée, évidemment archi-fausse, d'un régime syrien qui ne veut que du bien pour le Liban... Il veut , de plus, nous convaincre que ces "anges" que la providence nous a envoyés, ne sont que la réplique en bien de ces démons du mal, ces clergés qui se prononcent pour valider les fausses théories du Patriarche Maronite qui doit en fait se reformer à l'école théologique et pastrorale du "petit seigneur" Samaha.

Bref, nous avons eu ce soir droit aux diatribes amères de Mr Samaha contre tous ceux qu'ils détestent, et ils sont nombreux, avec toute la force de sa soumission au régime syrien.

Il est venu faire passer le message, archi-faux d'ailleurs, pour dire que toute la volonté syrienne appuie la formation du gouvernement, mais que, les pauvres, ils n'ont aucune influence sur ce que veut ou ne veut pas le très "Saint" Général Aoun.

Qu'on souhaite défendre son camp politique, sa théorie ou ses options, je conviens... Mais de là à agir avec cette haine, cette volonté acharnée de faire mal, et puis de venir prendre les gens pour des idiots... Ceci relève de l'incompréhensible, surtout de la part d'un Libanais du Khanchara ayant sa culture.. Mais, faut-il simplement constater, il reste à Mr Samaha quelques bonnes années lumières à traverser pour qu'il puisse être au niveau du plus petit et plus humble serviteur de la cause noble du Patriarcat Maronite. Et les années lumières, Mr Samaha, en bon disciple des ténèbres, qu'il en soit rassuré, il ne les traversera pas.

De plus Michel Samaha a été très fier de nous donner un scoop en annonçant l'arrivée imminente ce soir, auprès de la rédacion des journaux télévisés des 3 TV libanaises (Al Manar, la New TV et la OTV), d'un documentaire qui prouvera que les prises de vue diffuées par les TV mondiales sur l'explosion qui a eu lieu avant hier au sud du Liban sont de fausses prises montées de "A" à "Z" par la télévision de l'ennemi.

Heureux de constater que Mr Samaha était encore capable au moins d'une bonne nouvelle à nous communiquer et qui nous ferait oublier les deux heures de haine structurée et les aberrations de ses propos, nous avons attendu avec impatience de voir ce film qui devait montrer à l'ennemi comment nous avons pu dévoiler son petit complot médiatique...

Et combien fut grande notre déception à la vue du film annoncé par Mr Samaha... Aussi grande que celle vécue à l'écoute de ce faux et hargneux personnage, aussi énorme que celle de constater combien le silence vaut souvent toutes les justifications surtout quand elles sont si mal faites.

Michel Samaha a défendu ce soir une "fausse" prétendue position syrienne... Il était clair de constater que toutes ses assurances sur la non ingérence syrienne et tout ce prétendu encouragement de la formation du Gouvernement Libanais ne sont que du leurre ...

et que NON , le Gouvernement Libanais ne se formera pas ... La faute ? elle sera sûrement celle de Mr Hariri et des "agents" de la majorité, ces "mauvais" qui complotent depuis le début pour ne pas former ce Gouvernement tant voulu par la Syrie et ses agents les "Saints" de 8 Mars, les "purs" et "bons" Libanais.

mardi 13 octobre 2009

Affaire Clearstream ... Les Grimaces qui trahissent .


Nous voilà devant une affaire anodine d'apparence, dangereuse dans ses dimensions sous-jacentes et sournoise, stridente dans sa signification.

Deux hommes, en conflit politique, traduisent leur acharnement l'un contre l'autre devant l'opinion publique en grimaces qui les trahissent mutuellement.

Et dans les grimaces deviennent transparentes certaines caractéristiques peu agréables des personnages et de toutes les intentions peu ou pas cachées.

Dommage qu'ils ont choisi cette voie dangereuse pour les deux, - donc pour leur camp politique -, inutile pour le public, et fausse pour le pays.

Clearstream avait des bases de données peut-être très vraies ou très fausses, peu importe... il fallait se contenter d'exiger transparence dans l'affaire en soi, ou de ceux concernés dans le dossier...

Il fallait à tout prix éviter de rendre ceci public surtout quand l'un des deux concernés est Président de la République et de surplus du même camp que son adversaire...

Il ne fallait pas s'acharner à constituer et se constituer un adversaire, et de plus à l'antagoniser, dans un dossier si délicat pour la France.

Les grimaces ont malheureusement trahi et desservi les deux adversaires qui sont renvoyés dos à dos dans ce dossier ténébreux et tout à fait inutile pour la France.

dimanche 11 octobre 2009

le Sommet de Damas ... Une courtoise rencontre Dame...As !


Ils se sont rencontrés, la ville "Dame" et le Roi "As" et ce à Damas... Une rencontre tant espérée beaucoup plus par les voisins que par les concernés...

le Président Assad représentait la profondeur historique et expérimentée de la Dame courtisée, et le Roi Abdallah était le charmeur chevaleresque en As de l'Economie Mondiale teintée non sans éclat, mais efficacement, au Pétro-Dollar.

Et nous nous sommes réjouis, nous les Libanais, faute d'avoir trop cru au miracle. Les souhaits profus de nos politiciens ruisselaient sur nos écrans aussi bien que sur les ondes comme si plus rien n'a de sens ni de signification que par ce qui est discuté durant les apartés romantiques et faussement chaleureux des salons diplomatiques de Damas.

Et le sommet termina. Deux communiqués vagues, et ne faisant pas de vagues, nous ont laissés perplexes entre optimisme et dépression.

Naîtra , ne naîtra pas ? le Gouvernement Libanais est reparti à zéro comme si Dame et AS ne se sont pas rencontrés à Damas et comme si le sommet n'a eu lieu que pour créer diversion tout en garantissant des acquis au Régime Syrien.

Les deux communiqués souhaitaient certes la formation de notre Gouvernement tant espéré, mais ils n'ont pas parlé de la piètre logique derrière laquelle nous nous cachions pour espérer solution de là où fusent tous les critiques contre le futur Gouvernement ou contre ceux qui espèrent gouverner.

Et nous sommes repartis pour la Gloire... ou pour un niveau nettement moins supérieur. En fait nous sommes ramenés à la case de départ par la volonté de ceux qui nous souhaitent un perpétuel retour à cette case, aussi bien que par notre propre volonté de retomber toujours dans le même piège d'un espoir dénué de fondement, et dépendant de toute volonté possible et imaginable à la seule condition qu'elle ne soit pas la nôtre.

Le Premier ministre sortant , Mr Fouad Siniora, s'est félicité du contenu "sérieux" du communiqué conjoint, issu à la fin du sommet de Damas, qui "respecte la souveraineté et l'indépendance du Liban".

Il avait raison Napoleon Bonaparte de dire que " L'histoire politique est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord ".

L'acte en divesrion que Damas a effectué est un coup de Maître... Mais de là à nous faire avaler la pillule, il y a encore un chemin à parcourir... Avec ou sans Gouvernement, ce chemin sera malheureusement cadencé par les choix qu'essaiera d'imposer, avec ses alliés libanais, le régime de Damas.

Reste à espérer, en contrepartie, de voir se confirmer, quelque part chez nous , une volonté purement libanaise et qui fera le poids dans la fermeté, dans l'intelligence et dans la paix pour que les choix du Liban soient ceux qui frayent le chemin dans la dignité, malgré l'imbroglio qu'on nous impose, vers son bien proche et lointain futur.

Martin Luther King a dit: "La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l'homme qui la manie. C'est une épée qui guérit"...
Il est vrai qu'on l'a assassiné, mais sa volonté de paix, sa fermeté dans la non-violence a survécu à lui et a pu guérir les Etats-Unis.

Nous sommes à la recherche d'un Martin Luther King un peu moins américain, un peu plus Libanais.

samedi 10 octobre 2009

Barack Obama .. Prix Nobel de la Paix !


Moins d'un an après son élection, le Président OBAMA est Prix Nobel de la Paix.
Beaucoup s'inquiète de cette nomination... Nous nous en réjouissons. La raison est simple, c'est celle du bon sens de l'impact responsibilisant d'une telle nomination.

Certains se demanderaient si une telle nomination peut avoir un effet sur le Président de la plus grande puissance du monde...nous répondons par l'affirmative, car la plus grande puissance du monde est nommée ainsi principalement pour raison de sa puissance militaire belligérante ... Le Jury du Prix Nobel, par cette nomination, invite cette puissance militaire à redevenir une puissance dissuasive, et invite à la fois le Président des Etats Unis à effacer les traces de la guerre et de la haine, que le Président Bush a laissées, tout en soutenant les pas de ce nouveau Président dans sa quête de Paix.

C'est cette volonté de Paix que Barack Obama a clairement montrée depuis son investiture qui est en fait récompensée, appuyée et encouragée par le comité Prix Nobel à Oslo.

Face à ce choix, il faut s'incliner; d'abord par respect aux éminentes personnalités
dont le Jury est composé et qui ont justifié leur décision en disant :

" A Barack Obama ... Pour ses efforts dans le renforcement de la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples." ,

et puis par respect à l'effort personnel que ce Monnsieur a fait depuis une année ne fut ce que dans sa volonté de calmer les tensions, d'apaiser les discours enflammés, d'apporter un sourire aux problèmes énormes que vit l'Humanité en gage d'un espoir responsable, actif , et souriant sans être pédant ni béat.

Il serait important de remarquer qu'en 1963 Martin Luther King a été choisi par le TIME Magazine comme "l'Homme de l'Année" , en 1964, on lui a décerné le Prix Nobel de la Paix ... en 1968 il a été malheureusement assasiné .

En 1993 Nelson Mandela a été nommé "l'Homme de l'Année" du même prestigieux magazine et durant la même Année, il a eu le Prix Nobel de Paix... Heureusement il continue à vivre dans la sérénité inspiratrice de paix et de conciliation pour le Monde entier .

En 2008, Barack Obama a été nommé "la Personne de l'Année" par le Time Magazine, et hier on lui a décerné le Prix Nobel de la Paix.

Présentant à Monsieur le Président nos cordiales félicitations, nous lui souhaitons, au nom des Libanais et du Liban, une longue vie et un mandat où se confirme cette volonté au quotidien de Paix et de Justice et où il peut affirmer ses pas dans la direction qui confirme la volonté apaisante que fait transparaître son sourire ...

Et qu'on puisse voir ses rides se former au fil des années, à l'image de Nelson Mandela, en preuve de la satisfaction d'un devoir accompli face à cette lourde mission de Paix que le Prix Nobel vient de lui confier de la part de et pour l'Humanité entière.

jeudi 8 octobre 2009

Frédéric Mitterand... Entre Polémique et Honte !


Il oscillait aujourd'hui le grand journaliste neveu du feu Président Mitterand... Il oscillait entre la polémique et la honte.

Sur TF1 ce soir, il a essayé de se défendre. Mais sa logique vacillait. Se défendre contre la polémique ou contre la honte ?... Aucune réponse ne nous semblait convaincante, aucune condamnation ne nous semblait justifiée.

Le grand journaliste historien et professeur d'histoire, l'ex Directeur artistique de la Villa Medicis peinait ce soir face à l'écran... Ses phrases, qui cadençaient le rythme de nos émotions tout au long de documentaires exceptionnels, n'étaient soudain plus ce soir à sa portée... le Monsieur souffrait, et nous étions mal à l'aise face à cet interrogatoire que les évènements imposaient.

Il est évident que l'erreur, avouée d'ailleurs, était énorme ... Il a dit qu'il n'y avait pas de crime , et presque pas de faute. Il a dit vrai, mais il a omis de parler de la honte ...

Cette honte qui crevait l'écran et que notre grand journaliste certes ressentait , et qu'il continuera à ressentir, faute d'avoir un jour voulu un peu trop dire sur une grande faiblesse, faute d'avoir voulu répondre à une question que personne n'a posée.

Ce soir sur TF1 Frédéric Mitterand a essayé de se justifier. Est-ce qu'il a réussi ? difficile à dire. Ce qui est, par contre, sûr c'est que Monsieur le Ministre de la Culture de la France avait, en arrière goût, une grande nostalgie... de la Villa Medicis.

George Abou Madi.. et Nasser Kandil !


Georges Abou Madi est tombé hier martyr du Liban, victime d'être là au croisement de deux haines dont est victime cette majorité silencieuse qui ne sait plus où mettre la tête dans ce chaos qu'on organise dans les coulisses de la politique politicienne et destructrice de gens du genre de Nasser Kandil.

Mr Kandil, bienheureux invité de Maguy Farah, dans son programme Al Hakk Yukal, qui a omis ce soir de dire à Mr Kandil que son silence vaut les mille paroles qu'il prononce en 100 secondes, et ne fut ce que pour une soirée le juste aurait été dit par son silence plutôt que par sa logorrhée de paroles ... Heureusement que Mr l'ex-Ministre Youssef Salame a parlé bon sens mais qui n'a manifestement pas intéressé la Journaliste vedette qui se plaisait plus dans ce que Nasser Kandil avait d'aberrant à dire... Ce ténébruex personnage, qui se croit intelligent pour parler des complots des autres, oublit sans doute qu'il est en fait le plus petit (de petitesse) comploteur de l'histoire du Liban.

Georges Abou Madi est parti... Tout le Liban est en deuil, sauf Mr Kandil et ceux qui avaient le souci de dire combien ils sont inconscients de l'importance de l'enjeu, et qui ont leur attention focalisée sur la mission à exécuter, dans la volonté manifeste de saisir l'occasion pour semer la haine et récolter encore plus de discorde, pour que vive le complot.

Les Parents, Amis et la fiancée de Geoerges Abou Madi dorment cette nuit une plaie dans le coeur ... Nous leur présentons nos condoléances et nous leur disons toute notre tristesse en union de prière.

le Liban entier est, ce soir, triste et inquiet ... La prudence est de mise, le dégoût aussi.

mercredi 7 octobre 2009

Fouad Boutros ... Ce Grand du Liban !


Mr Fouad Boutros observe la scène politique libanaise avec recul et sérénité mais avec beaucoup d'inquiétude.

Du haut de son élégance humaine et de la profondeur de sa sagesse politique nous le comprenons. En fait le pays vit des heures critiques qui risquent d'annoncer un période encore une fois sombre.

Si nous avions des gens du calibre de Fouad Boutros, nos craintes seraient apaisées... Mais avec des hommes politiques comme ces farfelus qui polluent nos écrans et nos oreilles à longueur de journées, et qui jouent en plus et surtout la défense de leurs affaires et la protection de leurs intérêts et ceux de leurs proches, comment voulez vous qu'on puisse calmer nos craintes ...

Les gens du calibre de Fouad Boutros et de Ghassan Tueini, deux valeureux Grecs Orthodoxes de mon pays, se font rares et malheureusement vieux... Mais en eux et par eux nous continuerons à croire en Le Liban ... Et par eux nous nous consolons de la petitesse de ceux qui veulent absolument nous convaincre de leur rôle politique et qui parlent et parlent pour envenimer nos oreilles et ne rien dire...

Face à ce grand du Liban qui s'appelle Fouad Boutros, face à des gens de son calibre, de grâce, un peu de respect, achetez leur à ces nouveaux politiques (tout autant que nouveaux riches) un peu de honte ...

Et, pour l'amour du Liban, qu'on les fasse taire ..

mercredi 30 septembre 2009

Nassim Taleb ... le Cygne Noir de la TV !


Nous avons assisté hier à une profusion de paroles inconhérentes qui étaient supposées constituer un évènement télévisé avec la célébrité économique, qui déteste l'économie,l'américain d'origine libanaise, et qui s'ennuie à Amyoun, Mr Nassim Taleb.

Le Monsieur avait certes des choses intéressantes à dire... Mais il les a si mal dites qu'il a rendu son interview un calvaire d'incohérence, d'illogisme, de jugements hâtifs et infondés, des agressivités inutiles à l'encontre de respectueuses personnes, et une vulgarisation scientifique tout à fait inadmissible et inutile.

La définition même dy Cygne Noir était faite d'une façon erronnée, car considérer l'Electricité, le Computer comme des Cygnes Noirs est d'une aberration sans limite.

Nassim Taleb est certes un génie pour ce qu'il a réalisé, si non comment expliquer un livre vendu à 2 Millions d'exemplaires... mais si j'ai un conseil à lui donner, c'est de continuer à écrire sans insister pour parler et surtout pas face à un Journaliste qui maîtrise l'interview politique et non scientifique qui a d'auttres fondements, d'autres buts et d'autres bases d'approche.

Nassim Taleb, nous sommes , en libanais , fiers de vos réalisations, mais un peu moins fiers de vos qualités communicatives surtout en Libanais.

Un peu d'abstension en silence médiatique vous ferait du bien, aussi bien qu'à beacoup de ceux que le talentueux Marcel Ghanem reçoit politiquement.

Question de faire éviter aux spectateurs un Cygne Noir...

mercredi 16 septembre 2009

Hariri a accepté le mandat ... C'est une erreur !


malgré le souhait que nous entretenons tous de voir le Liban muni d'un Gouvernement fort, j'aurais souhaité voir Hariri refuser le mandat qui le charge de former le Gouvernement.

Refuser pourquoi faire ? refuser pour prendre une position conséquente par rapport à ce qu'il a pu subir de pressions négatives de la part de ceux qui lui ont bouché le chemin et qui vont certainement le refaire.

Accepter est aussi une décision conséquente s'il a décidé de former un gouvernement de la majorité parlementaire sans égard à l'accord 15/5/10. Mais nous savons pertinemment que ceci ne sera pas le cas, et Hariri va réessayer de former un gouvernement de dés"union nationale.

Notre pays vit à deux vitesses et en plus vers deux destinations différentes... La déchirure est malheureusement de plus en plus profonde et la confrontation est de plus en plus certaine...

Sauf Compromis... ce qui est encore pire!

mercredi 9 septembre 2009

Et si le Président ose !


S'il ose, la vérité osera aussi.

Si le Président Suleiman ose dire à chacun sa vérité, le Liban entier osera aussi le faire.

Si le Président Suleiman ose signifier, peut-être sans le dire, aux hypocrites qu'ils le sont ... le Liban entier en profitera aussi.

Si le Président Suleiman joue, pour une fois, au Président d'un Liban souverain, il cassera les oeufs et nous mangerons des omelettes.

Car il se fait que, pour manger des omelettes nationales et dans l'intérêt du Liban, il nous faut un Président qui cassera au moins une fois et pour de bon les oeufs de l'hypocrisie.

Mais malheureusement je sais qu'il n'osera pas.

dimanche 6 septembre 2009

Najib Mikati en Cheval de Troie !





On le croyait altruiste... Non, détrompons nous, il s'agit d'un fin arriviste.

Sous apparence anodine, Mikati agit sournoisement pour prendre la place de Saad Hariri, et il y croit surtout qu'il est soutenu par Bachar El Assad en personne.

Najib Mikati essaie de jouer en plus subtile, sur le plan sunnite, le même rôle, en Cheval de Troie pour compte de la Syrie, que joue brillamment, en maronite, Michel Aoun depuis 2005.

Dommage pour les deux... leurs desseins sont à découvert.

mardi 1 septembre 2009

la Flagrante Hyporcrisie !




Oui, Elle est devenue trop flagrante cette hypocrisie politique affichée par ceux qui font semblant de soutenir les "justes" revendications du Gl Aoun face à l'injustice qu'il est en train de subir car on lui refuse la nomination de son beau-fils Ministre des Telecoms au Liban.

Tout d'un coup, tous les pôles de 8 Mars défilent pour nous rincer les oreilles de leur soutien inconditionnel à la juste cause du Général, lui le dirigeant que tous - sans exception - admirent (et ils y insistent) et dont tous sont fiers, tellement il représente pour eux le grand dirigeant historique au passé politique irréprochable, y compris pour la période où il leur envoyait ses bombardements et des déclarations de guerre les traitant de tous les adjectifs .

Bizarre cette façon qu'ont les dirigeants de 8 Mars à prendre les gens pour des imbéciles ... Bizarre qu'ils veulent mimer l'intelligence de leurs patrons en essayant de répercuter béatement leurs ordres... et surtout bizarre qu'ils souhaitent qu'on fasse semblant de les croire et presque de les applaudir.

Reste à souligner aussi l'attitude des nouveaux non-alignés ... les "Faux Neutres" qui se mettent en réserve pour prendre la place de "Hariri", car on leur a promis de former le Gouvernement qu'il ne saura former... Nous aimerions leur dire que leur discours de faux modérés ne nous convainct pas car nous savons qu'ils ont été déjà vendus à la cause du régime Syrien et nous leur conseillons un peu de silence médiatique au lieu de nous rincer les oreilles au quotidien de déclarations à la "Abou Melhem".

Bref, avec tout ce défilé de faux c...onvaincus de leurs intelligences politico-hyppocrites, merci de prendre en considération que vous êtes en train de repousser le pays dans le chaos... Ce cher chaos très prisé par les ennemis du Liban que ce soit au Sud, que ce soit à l'Est...

Car en fait notre vrai problème est que très peu osent nommer les ennemis par leurs noms et surtout osent réagir à l'attitude ennemie d'une manière appropriée.

Une Flagrante Hypocrisie qui fait face à un flagrant manque de vision ou de volonté de réagir d'une façon conséquente et appropriée...

Tout ceci nous coûtera malheureusement cher.

jeudi 27 août 2009

Le Patriarche et le Cheikh!



Pour essayer de combler la différence en altitude, le Cheikh Fadlallah, que nous estimions quelqu'un de très modéré, a attaqué aujourd'hui le Patriarche Maronite créant un grave précédent historique.

Il en a dit beaucoup surtout pour essayer de plaire au Parti qui l'a mis sur une voie de garage et dans les oubliettes... Ainsi, et pour rattraper le retard, il essaie de se comparer à celui qui est, de par la nature de Bkerke et de sa prestigieuse histoire, absolument incomparable.

Le Cheikh parle pour défendre sa communauté et ses intérêts actuels, et c'est légitime ...

Le Patriarche parle pour défendre le Liban et ses principes pérennes... et c'est noble...

Et entre ce qui est légitime et ce qui est noble l'enjeu demeure une question d'altitude.

De Gaulle disait: S'il manque quelque chose à votre vie c'est que vous n'avez pas regardé assez haut ...

De Gaulle avait raison de chercher à hautes altitudes la solution... le Patriarcat Maronite a toujours fait de même.

Difficile à comprendre pour les autres communautés , peut-être ... Difficile à accepter, certes... Surtout pour ceux, Chrétiens avant Musulmans, et maronites surtout, qui cherchent en dehors du Liban leurs petits intérêts mesquins.

Mais ceux qui cherchent l'intérêt du Liban savent pertinemment que ce qui est dit par le Patriarche n'est que Patriarcal, et c'est en plus dit au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit...

Ainsi soit-il !

samedi 22 août 2009

Et si Baydoun avait raison ?


Dr Mohammad Abdelhamid Baydoun est un esprit supérieur de l'échiquier politique libanais.

Ignorer l'importance de ses analyses politiques exceptionnelles, est en fait rater des opportunités historiques dans l'approche géniale dont le Liban a besoin pour traverser certaines impasses pour ne pas dire des impasses certaines.

Le Premier Ministre nommé confronte actuellement une impasse dans sa volonté de compromis qui risque d'être mal placée dans la conjoncture actuelle, où prime l'intérêt stratégique de certaines factions sur toute autre considération ou dimension naïve dans la volonté béate de protéger les libertés au Liban.

Conscient de l'enjeu, Dr Baydoun propose la formation d'un Gouvernement de Six Pôles Politiques représentant les Six grandes Communautés religieuses du Liban et ce en alternative à un gouvernement de 30 où Hariri peine, sans peine apparente mais surtout sans résultat tangible, depuis presque deux mois.

L'alternative proposée est géniale car elle met tout le monde devant leurs responsabilités et ferait éclore toutes les bonnes et mauvaises intentions aussi discrètes ou sournoises qu'elles puissent être.

Saad Hariri, avec toutes ses bonnes intentions, reprend quelques jours de vacances, pas très méritées, en Arabie Saoudite...

Quoiqu'en ce début du mois de Ramadan le voyage est justifié "religieusement", il ne reste pas moins qu'il fallait d'abord mériter, par l'action conséquente aux élections, un mois de méditation et de planification mais étoffé d'un Conseil de Ministres bien formé.

Il est évident que le 1er Ministre a ses raisons, mais comme bien souligné par Dr Baydoun, il faut oser prendre les décisions qui sont à la hauteur de la confiance que les électeurs lui ont donnée. Or personne n'a été élire les gens de 14 Mars pour qu'ils prennent en considération les priorités de 8 Mars... Car en ce faisant, Hariri en chef indiscutable de la Révolution du Cèdre, est en train de se comporter mieux que n'osait espérer ceux qui soutiennent les volontés bien camouflées des héritiers de la révolution d'Octobre.

Bref, avec les hésitations et les atermoiements de Hariri, notre besoin d'un esprit analytique par excellence, brillant et tranchant tel que celui du Dr Baydoun se fait davantage sentir surtout à la veille d'un tournant décisif de l'histoire du Liban...

Oui ! un tournant décisif... Car , par le trafic des décisions, c'est la Souveraineté du Liban qui est trafiquée et par le fait même le futur de "La Liberté" au Liban qui croit, elle, avoir bel et bien gagné les dernières élections parlementaires.

Ramadan Karim ...

mardi 18 août 2009

Bassil or no Deal !



Le Général Aoun revient en apparence à ses exagérations. En réalité il reprend son chemin de pèlerin du mensonge pour couvrir un complot, une traîtrise.

le Gl Aoun exige, en apparence, le retour de son beau-fils au Ministère des Communications et le défend pathétiquement et farouchement, mais sa vraie volonté est celle de préserver le Ministère comme terrain de chasse gardée pour son mouvement car ceci est une mission qui lui est confiée et par la Syrie et par le Hezbollah.

A tout prix il faut conserver ce Ministère clé pour ce qui concerne l'enquête dans l'assassinat de Hariri ainsi que pour tout autre assassinat, c'est pour celà c'est à Aoun d'en faire une affaire personnelle quand elle est pour eux une affaire vitale.

Bref, Aoun plonge encore plus bas dans sa volonté du complot contre la Nation, justifie sa traîtrise par l'absurde et parle d'une façon vulgaire pour ouvrir grande voie à l'expression de sa petitesse.

Aoun va obtenir gain de cause car il aura le Ministère des Telecom... Une apparente victoire pour ce sous-fifre qui veut mimer la commande et une vraie victoire pour ceux qui commandent véritablement.

Il n'aura sûrement pas le Ministère de l'Intérieur car en fait il ne voulait pas l'avoir, il faisait par sa demande une simple diversion pour s'assurer du Ministère des Telecoms qui lui sera accordé sans que Bassil ne soit nommé... Bassil faisait partie aussi du jeu en marchandage pour camoufler le véritable enjeu. Ainsi Aoun exigera le Ministère ciblé en compensation d'écarter Bassil, ce qu'il cherchait à la base d'obtenir.

Qu'il obtienne gain de cause ou non, son problème est que cette finesse presque diabolique dans la manoeuvre n'est pas la sienne. Le plat est pré-préparé dans les coulisses et cuisines du savoir-faire syrien dans l'art de la désinformation, et bientôt tous les gens de 8 mars commençeront à surnechérir pour dire tout haut leur soutien des revendications de Aoun à qui il faut sauver la face en lui obtenant le Ministère qui est leur mission à tous dans la conjugaison du verbe plaire à Damas pour ne pas dire exécuter l'ordre de Damas.

Bien que le but annoncé n'a rien à voir avec la réalité sournoise, il n'en demeure pas moins que le plus grand problème de Aoun est qu'avec toute cette façon vulgaire de faire, il ne fait que tomber encore plus bas dans notre considération.

En l'écoutant parler, tout le monde est mis mal à l'aise, y compris, je l'espère pour eux, ceux qui sont dans son camp ... Sauf évidemment Lui.

Ce qui est grave, c'est qu'il en est sûrement fier.

dimanche 2 août 2009

Walid Jounblat ou le Fou de la Cour !


On l'écrit "Joumblat" , mais en réalité il s'appelle "Jounblat" ( et en arabe ceci veut en somme dire le "Fou de la Cour" ) ...

De toute façon, même s'il n'y pas une "Cour" dans ce pays démocrate à outrance, il y a sûrement des petits politiciens qui ne cessent de faire la cour et parmi eux un Fou... Fou de rage ? non fou de peur et fou d'excès de zèle dans le verbe croire qu'il est rusé dans la recherche de ses petits intérêts.

Pour fuir sa peur, il se ridiculise ... Pour fuir sa perturbation, il perturbe irréversiblement n'importe quel acte de foi en lui et en ses paroles...

Le Monsieur, en sa qualité d'homme d'état en lequel nous avons cru, est fini... Il a tristement rejoint le rang de petits politiciens comme il y en a, dans l'insignifiance, beacoup. Et même s'il postule au poste de fou de la cour, il constatera que la place est déjà occupée par un plus fou que lui, plus insignifiant que lui,quelqu'un qui exerce, dans la petitesse, un droit de préemption.

Mais même si demain il trouvera moyen de s'excuser et justifier ce qu'il a fait comme énorme gaffe, et même si tous les politiciens de 8 ou de 14 Mars essaient de justifier ou pas son acte en nous faisant perdre davantage du temps derrière un sujet qui ne nous intéresse plus, Le Jounblat de notre pays est fini car il a préféré, pour des raisons qui lui sont propres, de quitter le palmarès des Grands pour se blottir dans son carcan druze, un petit zaïm dans un beau coin du Chouf qui s'appelle "Moukhtara", connu désormais par le fait qu'il a abrité les rêves brisés d'un grand philosophe qui s'appelait "KAMAL JOUMBLAT".

Dommage pour le Père et pour le Fils, ils auront été tous les deux victimes d'un manque de persévérance et de courage derrière la vérité.

Le jeune Nadim Gemayel a eu la meilleure réflexion à cet égard, il a dit: "On ne peut pas vaincre la peur par la soumission"... Nadim Gemayel a dit vrai.

Tout en priant Dieu pour qu'il protège l'audace dans la défense de la Liberté et dans la Grandeur au Liban, nous demandons ici à Walid Jounblat de bien vouloir nous pardonner d'avoir, un jour, cru en lui.

samedi 4 juillet 2009

La dilution par le temps et peut-être par la Peur !


On est en train d'oublier que le prix qu'on paie pour la Liberté n'est point dans le compromis et la compromission... La Liberté , quand elle est payée par le sang des martyrs, ne peut s'exprimer ni demeurer que dans l'Exigence.

Le reste n'est, malgré la justification de la peur,que détails et compromissions!

Ne faites pas bercer par les vagues des intérêts et des adrénalines ce que le temps a su diluer dans vos veines... Et peut-être dans vos artères aussi!

Et de grâce, laissez moi dans mon "maronitisme koh" en dehors de vos enjeux de petits politiciens qui ont refusé l'appel vers les hauteurs crié par ces majestueuses montagnes qui vont rester assises là où elles sont .... Indifférentes, dans la grandeur, aux colorations aiguës de vos peurs et celles fades de vos petitesses unanimement et équitablement partagées.

Le Roi Abdallah va visiter Damas... Peut-être je dirais ... mais de toute façon qu'il la visite ou pas, le problème que confronte le Premier Ministre nommé demeure entier ... que ce soit dans la décision d'y aller ou pas ou dans la décision tout court... celle de décider d'être, d'une façon conséquente à sa victoire électorale, un Premier Ministre du Liban, ce grand Pays pour lequel ont accepté de se faire martyrs tous ces Grands Hommes qui ont été en quête de la Liberté... Celle Absolue ... Celle qui doit demeurer, à l'image de ces montagnes, dans la grandeur, non négociable.

lundi 29 juin 2009

Hariri , en 1er Ministre nommé ,fait ses consultations !


Saad El Hariri, digne du souvenir de son Papa, fait en ce moment ses consultations dans l'enceinte du Parlement Libanais.

La tâche est délicate, rude, et difficile ...Car pour pouvoir plaire à tout le monde, ce qui est un souci légitime, il faut devenir Incolore, Inodore et Insipide... Ce qui est contraire à la personnalité du jeune Premier Ministre.

Or avoir une couleur - qui soit à la limite Bleue comme l'espoir-, avoir un parfum exaltant tel celui des fleurs d'oranger de Sidon, et avoir la saveur de la victoire de la révolution du Cèdre sont tous les trois contraires à la volonté de ceux qui ne souhaitent pas voir le Liban aller en pas sûrs vers la Paix Civile , la Paix Sociale, la Paix Economique ou la Paix des esprits tout court.

Cette course en compétition aiguë entre les deux volontés est à son apogée...

Laquelle gagnera ? la question est difficile à répondre mais elle est prévisible et elle n'est malheureusement pas à notre avantage...

Le Liban et avec lui son nouveau jeune premier ministre ont encore des temps de souffrance ... l'important est de ne jamais voir ce temps se transformer en temps de drames...

Prions pour que le Bon Dieu, par l'intercession de Notre Dame du Liban et de tous les saints et pieux de toutes les religions prêtent main forte aux efforts de Saad El Hariri pour que sa volonté libanaise de pacification ait raison des autres volontés néfastes et négatives et qui ressemblent à ces visages sombres qui les dissimulent sans pouvoir les cacher.

samedi 27 juin 2009

Miss Liban ... Martine Andraous ... Nadine Labaki !



"Martine Andraous" a été élue hier Miss Liban 2009...

Nos Félicitations à la Belle, Charmante et Intelligente Reine qui a eu des réponses intelligentes, des réactions sympathiques montrant une maîtrise parfaite de la personnalité à charme inouï et au sourire éclatant de fraîcheur et de simplicité.

N'empêche que la manifestation, très bien organisée par la LBC, s'est déroulée sous le charme évident et exceptionnel de Nadine Labaki...

Martine Andraous est montée sur le trône 2009 du Miss Liban

Nadine Labaki par sa beauté typiquement libanaise est la Reine de toutes les années et de toutes les saisons et elle est confortablement assise sur le trône de la beauté libanaise par excellence.

Mabrouk aux deux Reines ... et que le Liban demeure Le Pays où la Beauté s'exprime dans ses plus belles facettes et dans tout son éclat.

vendredi 26 juin 2009

Farah Fawcett , la Libanaise ! ... Michael Jackson le Roi du Pop !













Qui aurait dit que Farah Fawcett est Libanaise... Elle est en faite d'origine bien libanaise, Farrah Fawcett est née Mary Farrah Leni Fawcett le 2 février 1947 à Corpus Christi au Texas.

Ce Liban qui a donné naissance et origine noble à beaucoup de gens qui vivent sous différentes nationalités à travers le monde sans jamais oublier, sans jamais faire éteindre en eux ces lumières qui font enflammer les belles montagnes et les beaux rivages qui ont exporté l'alphabet vers le Monde.

Farah Fawcett est décédée aujourd'hui suite à un long combat avec le cancer... Sa disparition est d'une certaine façon passée au second plan car elle a coïncidé avec la mort du géant de la musique pop le fameux Michael Jackson qui a été terrassé par une crise cardiaque qui l'a enlevé à ce monde qui lui faisait peur. Que le Bon Dieu reçoive son âme et lui accorde la paix qu'il n'a pas su trouver dans ce monde malgré tout ce que la vie lui a offert.

Entre les cheveux dorés de Farah Fawcett la souriante et le visage éclairci à coup d'opérations esthétiques d'un noir qui vivait mal sa couleur , le monde aujourd'hui se partage et le souvenir et la douleur ...

Au Liban, Le Président consulte les députés sur la nomination d'un nouveau Premier Ministre... Un nouveau premier qui va se sacrifier sur l'autel de son amour pour le Liban...

Prions pour que Dieu lui prête force, vision et vie ... Pour que le Liban puisse continuer à scintiller de toutes ses forces et ses couleurs culturelles et artistiques et qu'il continue à produire et exporter des beautés et des personnalités du genre de l'éclatante Farah Fawcett... celle qui nous fait oublier les quelques tristes figures de politiciens de chez nous , un peu trop attardés sur les bords de leur complexe.

Farah Fawcett est partie... Que Dieu la reçoive dans son paradis avec son passeport bien privilégié d'une Belle Libanaise !

mercredi 24 juin 2009

L'Iran ... La solution au Problème Libanais !


Ce qui se passe en Iran est grave... Car in fine le pouvoir actuel va tout faire pour faire taire les voix de la démocratie.

Mais ce qui se passe en Iran a secoué ceux qui se croyaient au Liban et en Syrie Intouchables...D'où le langage inespéré dans la modération... d'où l'attitude inespérée dans l'ouverture et le dialogue...

Tant mieux pour le Liban...

Afin que ceux qui ne croyaient pas, que dans ce pays il y assez de bénédiction pour dépasser et contenir tous les complots contre lui, commencent à le contempler pour le croire.

Halleluia !

vendredi 19 juin 2009

Le venin du Général Aoun se généralise !


Le Général Aoun ne sait plus où mettre sa sécrétion excessive de venin .

Le Larousse dit que "le venin est une substance toxique, généralement liquide, fabriquée par certains organismes"... une définition qui me semble avoir prévu , avec précision étonnante, le cas "en sécrétion" du ténébreux Général.

Car en fait dans ses attaques contre les journalistes, notamment le cas de Mlle Ghada Eid - qui a rendu au Général des services médiatiques inestimables à force d'avoir cru, à tort, en lui et en son mouvement - et contre le Patriarche Maronite qui ne peut que faire taire sa honte de constater l'appartenance d'une si mauvaise qualité de personnes, comme le Général et ses partisans, à son Diocèse, le Général ne fait que confirmer son appartenance, par la grande traîtrise nationale, à la catégorie de substance toxique dans la volonté de nuire à l'Etat, à l'Eglise et aux principes fondamentaux de la Nation Libanaise.

"Généralement Liquide... " et en fait le Général est devenu tellement liquide dans ce qu'il fait et ce à force d'avoir dénigré toutes les bases solides d'une longue lutte que notre société a faite et pour laquelle elle a payé la vie de nos plus valeureux hommes politiques en martyrs de la nation...

"Liquide" car ce qu'il défend actuellement ne sont que des intérêts traîtres payés en liquide (pour éviter des traces) et qui rendent le général un richard en argent, un pauvre en principes et un rachitique en valeurs .

"Fabriquée par certains organismes...", oui le venin du général est commandité par des organismes et des organisations super bien structurées dans la volonté de saboter le futur du Liban... Ces organismes ont fabriqué de A à Z toutes les actuelles et futures réactions ridicules , mesquines et aberrantes du Général à force de l'avoir soudoyé et saisi à bras ouverts ses petits et grands complexes dans le but de les fructifier en faveur de leurs desseins politiques qui ne sont que contraires aux intérêts majeurs et nobles du Liban.

Ils ont tout prévu nos ennemis sauf un seul détail dont "Sénèque", le philosophe stoïque, a parlé du temps du christ et qui dit que "La méchanceté boit elle-même la plus grande partie de son venin".

Donc le Venin ne peut "in fine" qu'envenimer la vie à celui qui le produit et surtout à ceux qui l'entourent... C'est dans cette optique que ceux qui applaudissent et encouragent le Général, par intérêts mercantiles ou par complaisance maladive , sont amenés à vivre au quotidien une punition qui n'est que super bien méritée et qui est celle de subir les poussées d'humeur grisâtres de ce petit monsieur qui soutient le régime de Ahmadi Najad en expression de sa faillite la plus spectaculaire dans les principes de la démocratie.

Jusqu'au jour où le venin du Général ait raison de l'esprit super envieux et malade qui est le sien ...

mercredi 10 juin 2009

Aoun et ses gens s'étonnent béatement !


Les gens de l'ex- Général Aoun s'étonnent béatement de le voir perdre ses plumes de coq outragé par une popularité en chute libre de quelque 35 points pour le ramener à
devenir "un" des dirigeants chrétiens au lieu qu'il soit "le" dirigeant chrétien par excellence.

Ils ont trop oublié ou passé outre différents actes majeurs qui ont amené ce vieux Monsieur - qui ne fait que rajeunir dans les bêtises- à être là où il est: Vaincu et con'vaincu qu'il ne l'est pas .

Parlons de quelques faits:

1- Aoun n'a fait que gesticuler pour mordre autour de lui tout au long des mois passés et ce depuis son retour de l'exil forcé. Il n'a été clément, généreux et de grand coeur chevaleresque que vis-à-vis de 5 Personnes : Bachar El Assad, Ahmadi Najad, Hassan Nasrallah, Suleiman Frangieh et Talal Arslane.

2- Envers les autres dirigeants chrétiens de 14 Mars, et envers les Sunnites et autre Druzes il n'a pu que montrer les facettes haineuses de sa vraie personnalité envieuse et mesquine. Avec ceci comment quelqu'un peut prétendre à n'importe quelle sorte d'héroïsme national ... Il n'est en fait que l'héros de ceux pour qui il exécute tout farouchement le plan pour ne pas dire les ordres.

3- Il n'a eu aucune prestance d'un dirigeant... Son comportement était et continue à être celui d'un déséquilibré national .

4- Se permettre d'attaquer une jeune demoiselle de l'étoffe de Nayla Tueini est une erreur monumentale qui n'a fait que dévoiler sa vérité de petit vicieux qui essayait de fuir la confrontation en direct pour aller chercher dans les tiroirs des mesquins comme lui - ou comme son beau-fils- des histoires montées de toute pièce dans la petitesse, dans les commérages et dans la conciergerie.

6- Exprimer sa haine envers le Patriarche ainsi qu'envers tous les autres dirigeants chrétiens n'est en fait que le reflet d'une attitude malade qui cherche à faire écraser les autres au lieu de les fédérer, par l'ouverture d'esprit et la tolérance, autour d'un projet national dont il est d'ailleurs purement incapable.

7- Et Enfin, en vouloir aux autres de ne pas l'admettre comme le Dirigeant Chrétien, à l'instar de ce qu'ont fait les autres dirigeants des autres religions du pays, montre combien il est inconscient de l'attitude hargneuse qu'il affiche à l'opposé de l'attitude d'ouverture et de clémence qu'ont eu un grand Gentleman comme Saad El Dine El Hariri (Comme il se plaît de l'appeler, dans leur petitesse, le Général et les siens), et d'autres Grands Messieurs comme Nabih Berri, walid Joumblat et Hassan Nasrallah ...

En fait, quand le Général Aoun apprend de ses collègues , chefs incontestés des autres religions au Liban comment tenir un langage conciliant vis à vis des siens, avec grandeur et clémence dans le comportement, à ce moment il peu commencer à réclamer reconnaissance et respect de la part des autres.

Mais quand on demeure blotti comme il l'est dans la haine, la hargne, et les petits complots pour discréditer -sans efficacité aucune - les uns et les autres, on ne fait que porter discrédit sur soi et sur son O O TV .

Aoun est l'invité ce soir de Maguy Farah sur le O O'TV. Il va nous parler encore une fois de lui et de son beau-fils pour souligner leurs grandioses réalisations au Liban. Il va, encore une fois, oublier que la Grandeur , contrairement à la petitesse, ne trouve rien de grandiose.

Et les gens de Aoun vont à nouveau s'étonner béatement !